09/03/2008

Si vous en êtes, entrez

« Monsieur Armand Riflache, pourquoi avez-vous écrit sur la vitrine de votre restaurant ‘Si vous en êtes, entrez’ ? ». « Pour qu’ils entrent, pardi ». « Qui, ils ? ». « Ceux qui en sont, pardi ». « Ceux qui sont quoi ? ». « Ceux qui sont ce qu’ils sont ». « Excusez-moi mais je ne comprends pas la formule ». « C’est une formule magique. Elle transforme les clients potentiels en clients réels ». « Mais il doit en avoir qui ressortent, non ? ». « Je vous garantis qu’ils ressortent tous, mais après avoir mangé ».

Commentaires

Il faudrait que... Monsieur Armand Riflache se présente à l'ICHEC pour y revendiquer la chaire de marketing. Mais, non, Claude, ce n'est pas de la viande d'une espèce d'antilope. Hé ho, antilope toi-même, hein !

Je disais ça juste pour aider, moi !

Écrit par : Guglielmo | 09/03/2008

Les commentaires sont fermés.