01/04/2008

Nouvel an chinois

« Monsieur Armand Riflache, que se passe-t-il ? ». « Où ça ? ». « Dans votre restaurant, pardi. Vous ne présentez que des plats chinois aujourd’hui ». « C’est exact, hé, hé, hé ». « Et sur les vitrines de votre restaurant, vous avez peint Bonne Année ». « Et oui, hé, hé, hé ». « Mais, nous sommes le premier avril, voyons ». « Je sais, hé, hé, hé. C’est mon poisson d’avril à moi. Je vais filmer les têtes des clients qui entrent, hé, hé, hé. Ceux qui acceptent que je diffuse leurs têtes recevront un lychee en plus au dessert ».

Les commentaires sont fermés.